Autres réalisations ou projets de l'association

 

L'objectif principal d'AGE est la scolarisation des enfants grâce au parrainage. Mais AGE mène d'autres actions touchant les écoles, l'éducation et la santé des enfants parrainés ou non. Rien n'est entrepris qui n'ait été souhaité par ASOPO. Ces actions sont menées à Gourcy ou dans sa région. Gourcy bourg a 25 000 habitants. La commune de Gourcy avec ses 39 villages (le plus éloigné est à 40 km de Gourcy bourg) ont  82 000 habitants.

 

          Le puits de Zitoessin      

 

    Zitoessin est un petit village de brousse situé à 15 km de Gourcy. L’accès à ce village de 940 habitants, sans électricité, se fait par une piste. Encore très récemment ce village était sans eau et les villageois allaient chercher l'eau au puits du village voisin à 2 km.

 

   Un puits a été construit à Zitoessin en 2010 grâce à AGE pour 80 %  (les 20 % restant provenant d'une association humanitaire suisse). Le puits est devant l'école. L'eau est à 17 m de profondeur. Après la période de sécheresse de 2011, l'eau est restée abondante.

 

 

   L'école de Zitoessin

 

 Début 2011, l'école de Zitoessin avait deux classes. Les classes avaient été construites en banco par les villageois. Le toit était en branchages  protégeant du soleil mais pas de la pluie. Plus de 80 élèves étaient présents dans cette école. En 2011 la moitié des enfants parrainés habitait Zitoessin (Jérôme était alors directeur de cette école).

Une des deux classes de l'école de Zitoessin (début 2011).
Une des deux classes de l'école de Zitoessin (début 2011).

 

Fin 2011, une école "en dur" a été construite à la place de ces classes en banco, grâce à AGE (pour 80 p.cent) et à la collectivité locale (mairie de Gourcy). L'école comprend 3 classes, un bureau, un rangement, des latrines, un dispositif pour lavage des mains et un éclairage par énergie solaire. Les travaux ont été faits en 4 mois comme prévu et le devis a été respecté (voir p 11 les photos de cette nouvelle école).

 

La maison du directeur de l'école de Zitoessin

 

Jérôme, vice-président d'ASOPO, était directeur de l'école de Zitoessin jusqu'au début de l'année 2015. La semaine, il habitait près de l'école dans un "gourbi", n'ayant pas les moyens financiers de retourner chaque soir chez lui à Gourcy (à 15 km) rejoindre sa femme et ses enfants. En 2012, il avait été décidé de construire une maison à Zitoessin pour le directeur. L'état burkinabé et AGE ont financés à parts égales la construction. La maison comprend deux chambres, une cuisine, des latrines, une douche. La construction a commencé en janvier 2013 et était  terminée en janvier 2014. Le devis a été respecté.

 

 

 

       L'éducation sexuelle

 

 Certains enfants parrainés sont des adolescents. Ils n'ont aucune éducation sexuelle, la sexualité, au Burkina,  étant un sujet tabou surtout dans les zones rurales. En dehors du risque de grossesse non désirée, il y a celui du sida. ASOPO a mis en place des cours d'éducation sexuelle destinés en particulier à tous les adolescents parrainés. Les animateurs burkinabés  sont  issus des services de l'action sociale et de la famille. Les cours ont lieu chaque année. En 2016, vu l’intérêt et le succès de ces cours, le "public" a été étendu  à des enfants non parrainés, prés de 500 adolescents.

 

 

 

       Les lave-mains

 

  Dans les écoles, notamment en brousse, il n'y a pas d'eau courante. La base de l’hygiène est le lavage des mains. En 2015, AGE a financé l'installation de 10 lave-mains dans 10 écoles à Gourcy. Des agents de santé ont sensibilisé les enfants à l'hygiène. Ces agents ont parlé des principales maladies infectieuses et des moyens pour les éviter. Les lave-mains sont simples: un bidon avec à sa base un robinet, un porte savon, bidon monté sur un trépied. Le bidon est rempli avec l'eau du puits. Ces lave-mains ont eu un grand succès mais il s’est avéré qu'un seul lave-mains par école était très insuffisant. En 2016, 2 nouveaux lave-mains ont été installés dans les 10 écoles où il y avait déjà un lave-mains. En 2018, 10 lave-mains ont été installés dans des écoles  à Boussou, village situé à 25 km de Gourcy.

 

   Nouveau projet: un jardin potager éducatif et communautaire à Kogola

 

ASOPO a souhaité créer un jardin potager éducatif et communautaire à l'école de Kogola. Kogola, petit village de brousse, a une école de 6 classes dont le directeur en 2016 était Jérôme. Dans cette région, il n'y a pas de jardins potagers familiaux, faute d'eau, de savoir faire et de moyens pour acheter les outils, les graines et le grillage (indispensable car les animaux sont en liberté). Les enfants de l'école auront en charge le jardin, aidés par les instituteurs et les parents. Ces derniers vont creuser un puits pour l'irrigation. Les enfants apprendront ainsi à travailler ensemble et à faire pousser des légumes. Le cout du projet est de 1973 euros (création du puits, achat de grillage, d'un âne et d'une charrette, de pelles, de râteaux, d'arrosoirs ...). En juin 2016, AGE a donné son accord à ce projet éducatif, financé par des dons hors parrainage de particuliers et d'une association. En janvier 2017, un beau jardin a vu le jour, oignons, choux, carottes, pommes de terre poussent et alimenteront la cantine scolaire (voir les photos page 12, en cliquant sur page 12 tout en haut de cette page, sur la bande noire).

 

 

 Tous ces projets sont financés par des dons. Dons faits par des parrains ou par des donateurs non parrains ou par une association. Les ressources d'AGE sont exclusivement privées.

 

 

  Page précédente                                           Page suivante